L’enfant en condominium: quelques astuces

octobre 4th, 2013 by Aurel

Toutes les familles n’ont pas les moyens de s’acheter une maison au sein d’une grande ville… les prix de l’immobilier ne sont tout simplement pas adaptés à la réalité des familles de la classe moyenne! Celles-ci doivent donc se résoudre à louer un appartement à très long terme ou, si elles en ont la chance, à acheter un condominium. Même dans ce cas, malheureusement, la réalité de l’enfant n’est pas tout à fait adaptée à ce genre de propriété. Les marmots aiment courir, crier… tant de choses qui irritent le voisinage et génèrent des plaintes auprès du syndicat de copropriété. Heureusement, même si votre enfant ne sera jamais tout à fait comme un larron en foire au sein de votre condo, il y a quelques moyens de l’amener à se sentir mieux.

Ouvrez bien les yeux! Dans les prochaines minutes, vous trouverez quelques bons conseils sur le sujet, gracieuseté du blogue familial La Suite Sous Peu.

Premier truc: l’amener fréquemment à l’extérieur

Loin de nous l’idée de comparer l’enfant à un chien, mais les deux possèdent, dans certains cas, des besoins similaires: ils nécessitent à la fois votre attention et des situations où ils pourront évacuer leur surplus de vitalité. En allant jouer au ballon au parc, en allant faire du vélo avec vous ou tout simplement en passant un beau moment à regarder les animaux du Biodôme, ils se fatigueront et ils accepteront beaucoup plus facilement de se tenir tranquille.

Bien évidemment, il faut mettre en place un certain code de conduite pour qu’ils réalisent que le condominium est un aire « de tranquillité et de paix ». Par exemple, interdit de courir lors des jeux et interdit de lever le ton au-delà d’un certain niveau. Il faut montrer un peu plus de tolérance durant l’après-midi mais se montrer inflexible le soir, alors que les autres locataires de l’édifice chercheront sans doute à dormir.

Deuxième truc: trouver un quartier familial

Imaginez la petite famille qui déménage dans un édifice principalement habité par des retraités de plus de 70 ans: ceux-ci risquent de perdre patience assez vite si le niveau de bruit devient excessif alors qu’ils tentent de faire leur sieste en après-midi. Si plusieurs familles habitent le même projet de condominiums, disons que le niveau de compréhension sera un petit peu plus élevé…

Troisième truc: être compréhensif au niveau des chambres

Pensez-vous vraiment que l’harmonie entre vos enfants évoluera dans la bonne direction si le plus jeune ne cesse de réveiller son aîné alors qu’il tente de dormir la nuit? Lors des premières années, alors que le sommeil du poupon est très agité, il doit vivre dans sa propre chambre ou encore être confiné avec vous. Votre précieux sommeil doit passer après celui des autres, malheureusement. Puis, lentement, vous devrez habituer les deux enfants à l’idée qu’ils devront partager leur espace privé, du moins pour un certain temps. Des règles claires devront toutefois être établies pour assurer que les deux se respectent dans cette situation particulière!

Enfants chicane

  • Commentaires fermés sur L’enfant en condominium: quelques astuces
  • Posted in Education

Comments are closed.