Atelier créatif, l’astuce pour apprendre le DIY dès son plus jeune âge

décembre 5th, 2017 by Marjorie

A l’heure où les activités manuelles et ateliers créatifs gagnent de plus en plus de terrains, les enfants ont aussi le droit de s’y mettre à ces moments d’échanges afin de développer leur esprit créatif ainsi que leur talent. Et oui, les activités manuelles ouvrent la voie  à des activités amusantes que vous pourrez certainement partager avec vos enfants, mais aussi à les engager afin qu’ils puissent découvrir un éventail sur différents avantages. Alors, si vous hésitez encore à inscrire votre enfant dans un atelier créatif, voici quelques avantages que vous pourrez obtenir de ce genre d’atelier, surtout si vous appréciez l’art et le DIY. Read the rest of this entry »

Astuce déco, le lit mezzanine et ses avantages

décembre 4th, 2017 by Marjorie

Fonctionnel et décoratif à la fois, le lit mezzanine attire un grand nombre d’amateurs. Non seulement, ce meuble est pratique que ce soit pour la chambre d’un enfant ou pour un studio d’étudiant, mais il permet aussi d’agencer une petite chambre. Alors, pour trouver la mezzanine qu’il vous faut, voici quelques suggestions à connaître. Read the rest of this entry »

À quel âge un enfant s’intéresse-t-il au jeu de construction ?

décembre 4th, 2017 by Marjorie

Le jeu de construction est une fenêtre créative sur le monde bien réel. Dès leur plus jeune âge, les enfants peuvent en tirer profit. Explications.

En bois ou en plastique, le jeu de construction offre des avantages innombrables aux enfants. Grâce à eux, ils développent leurs compétences motrices aussi bien que leur inventivité. Ils se créent un univers tout en comprenant les lois qui régissent le monde.

Le jeu de construction à travers les âges

Avant 2 ans, le jeu de construction se résume surtout à des cubes à empiler et à faire tomber. Au départ, bébé élabore des formes sur le sol puis, en grandissant, crée des objets en 3 dimensions. Le plus chouette : ériger la tour la plus haute. À partir de 2,5 ans, l’enfant se lasse des briques. Il s’intéresse d’avantage aux animaux, aux châteaux forts, aux circuits de course… Son univers est plus complexe et ses constructions le deviennent naturellement aussi.

Tant qu’il grandit, votre enfant développe toujours de nouvelles capacités en jouant. Entre 3 et 5 ans, le jeu de construction lui permet de gérer ses émotions. Il acquiert des aptitudes intellectuelles et développe la notion du temps qui passe. On aime les jeux de construction avec lesquels il apprend à attendre son tour, à imaginer un scénario et à développer des stratégies.

À partir de 6 ans, les enfants aiment reproduire les modèles. On pensera donc à un puzzle ou une maquette. Favorisez un jeu de construction avec un plan, une marche à suivre, comme les briquettes Lego ou les Meccano.

Et s’il n’aime pas le jeu de construction?

Le jeu de construction rassemble une large gamme de jouets : briquettes, planches à empiler, jeux d’imitation, petites voitures, puzzles, pâte à modeler, etc. Pourtant, s’il est intéressant à bien des niveaux, certains enfants n’aiment pas le jeu de construction. Pas la peine de vous inquiéter. Cela les intéressera plus tard. Participez aux jeux de vos enfants et initiez-les au plaisir de jouer pour comprendre le monde.

Un voyage découverte en famille au Kenya

décembre 1st, 2017 by Marjorie

Le Kenya est un pays africain qui se démarque par sa faune et sa flore d’une incroyable diversité. Cette contrée constitue ainsi une destination phare où les adeptes de safari se dépayseront en famille dans une nature féerique. Pour commencer une escapade dans cette partie du continent africain, les voyageurs amèneront leurs enfants dans la réserve naturelle du Masai Mara. Les petits y seront ravis en observant une large variété d’animaux composés de mammifères, d’oiseaux et de reptiles.

Read the rest of this entry »

Comment aménager une chambre de jumeaux ?

novembre 30th, 2017 by Marjorie

jumeaux

L’aménagement d’une chambre d’enfant demande un juste équilibre entre équipements pratiques et décoration. Dans le cas d’une chambre destinée à des jumeaux, le challenge est double ! Voici quelques astuces pour vous aider à aménager un espace douillet pour vos enfants. Read the rest of this entry »

5 critères à vérifier pour choisir son assistante maternelle

novembre 29th, 2017 by elisabeth

Choisir une assistante maternelle est un véritable casse-tête pour de nombreux parents chaque année. Faut-il privilégier la formation ou le parcours professionnel ? Que faut-il absolument vérifier pour être sûre de confier son enfant à une personne qualifiée et compétente ? Voici les 5 principaux critères dont il faut tenir compte pour être sûr de faire le bon choix.

Vérifier son agrément

Qu’elle exerce à son domicile ou chez les parents, qu’elle s’occupe des tâches ménagères ou non, cette professionnelle de la petite enfance doit obtenir l’agrément auprès des autorités compétentes. Cet agrément est indispensable pour pouvoir par exemple, la déclarer, payer les cotisations et bénéficier d’aides financières.

Vérifier son contrat de responsabilité civile professionnelle

Comme pour toute activité exerçant en indépendant, l’assurance responsabilité civile professionnelle est obligatoire. Elle permet de couvrir les dommages causés ou subis par les enfants confiés dans le cadre de la garde. Si elle doit véhiculer votre enfant, il ne faut pas oublier de le mentionner dans le contrat d’assurance.

Vérifier sa formation et son parcours pro

En tant qu’employeur particulier, vous avez parfaitement le droit de questionner l’assistante sur sa formation. Il est possible d’exiger la production des diplômes et autres certificats au moment de l’entretien, y compris celui de la formation obligatoire aux gestes de premiers secours. Exigez des références de l’assistante maternelle, demandez l’avis d’anciens employeurs et le nombre et l’âge des enfants à sa charge.

Vérifier les conditions d’accueil de votre enfant

Il est primordial de faire une descente sur terrain et de vérifier que les aménagements indispensables à l’accueil de jeunes enfants respectent les normes requises. Si elle accueille votre enfant chez elle, sa maison doit être sécurisée et équipée avec un espace d’éveil et un espace de repos bien distinct. L’hygiène fait également partie des critères à prendre en considération. Pensez aussi à vérifier la localisation afin d’éviter d’avoir à faire d’immenses détours pour déposer ou récupérer votre bout de chou après le travail.

Vérifier les conditions de travail

Il faut choisir une assistante qui convienne à la fois à l’enfant, mais aussi aux parents. Que le courant passe entre l’enfant et sa nounou est une chose, mais il faut également que les prestations de la nounou répondent aux besoins des parents. Il est toujours préférable d’embaucher une personne qui affiche des horaires souples et qui peut accepter quelques retards ou des gardes de nuit de temps en temps. La capacité d’adaptation aux innovations pédagogiques peut aussi être un atout. Il est donc toujours utile de s’intéresser aux différentes activités proposées, de savoir si elle cuisine ou si elle est disponible pendant les vacances scolaires.

Comprendre le baby blues

novembre 28th, 2017 by Marjorie

La maternité de l’Institut Mutualiste Montsouris se penche aujourd’hui sur un phénomène qui concerne près d’une femme sur 7 : le baby-blues.

Qu’est-ce que le baby blues ?

Elles viennent de donner la vie et pourtant elles sont tristes, elles sont déprimées, elles n’ont envie de rien. La maternité de l’Institut Mutualiste Montsouris vous informe aujourd’hui sur le baby-blues. Il s’agit d’une dépression post-natale. Cela peut aller du simple petit coup de mou après l’accouchement, c’est normal, c’est quasi –physiologique parce qu’il y a une chute des hormones et la prolactine qui va augmenter avec la montée de lait. Parfois ça peut durer, ça peut se fixer, les symptômes vont durer plusieurs semaines avec une fatigue, une irritabilité, des troubles de l’humeur et là on est dans une véritable dépression du post-partum.

Peut-on prévoir ce baby-blues ?

Jusqu’à présent les symptômes permettaient d’orienter, les symptômes peuvent disparaître tous seuls et quand ils perdurent, une consultation permettait de faire le diagnostic et là des chercheurs américains viennent de doser cette fameuse hormone l’ocytocine dans le sang de la future maman. C’est une prise de sang qui se ferait avant l’accouchement et qui permettrait de prédire le risque de baby-blues. Si l’ocytocine est augmentée et bien la future maman aura un risque plus important d’avoir un baby-blues. En d’autres termes, cela permettrait d’anticiper sur les symptômes.

Adapter un traitement de dépression ?

Cela serait possible et surtout de prendre en charge la maman, d’en parler parce qu’on sait que le traitement c’est avant tout la psychothérapie de soutien. C’est avant tout en parler, rompre l’isolement et des symptômes qui peuvent être un peu des symptômes normaux, la maman s’enfermerait dans ces symptômes-là…et bien ces femmes qui auraient un risque élevé de baby-blues pourraient être prises en charge par une psychologue immédiatement après l’accouchement pour pouvoir suivre, dépister et anticiper cette fixation d’une dépression.

Quand le baby-blues survient-il ?

Généralement dans les jours, voire dans les semaines, entre 2 et 5 semaines après l’accouchement et parfois c’est à la montée de lait et ce sont là aussi les bouleversements hormonaux donc plusieurs semaines après qui peuvent concerner ces femmes qui viennent d’accoucher.

Que doit faire le conjoint ?

Il doit être là, en tant que soutien. Il doit être présent car il faut éviter à tout prix l’isolement. Il faut que les mamans aient le lien affectif avec les enfants, c’est fondamental. Il faut qu’elles puissent parler, qu’elles puissent se confier, ne pas avoir honte de ces symptômes aussi et ensuite se référer à un médecin généraliste ou médecin psychiatre avec une psychothérapie de soutien et éventuellement un traitement antidépresseur et parfois c’est simplement un petit coup de blues éphémère pour que tout rentre dans l’ordre.

Partir en camping-car avec ses enfants

novembre 27th, 2017 by admin

Le camping-car est un moyen de transport qui convient à tous les membres de la famille sans exception, à savoir aux adultes et aux enfants même aux enfants de bas âge. En effet, il est plus recommandé à ceux qui ont des enfants du fait qu’il est à la fois flexible et plus proche de la nature, mais il permet aussi de transformer votre rêve en réalité. À cela, certains font le tour d’Europe ou préfèrent partir en Islande, tandis que d’autres aiment explorer les voyages en pleine nature.

Les plus de voyager en famille en camping car

Voyager en famille en camping-car est très bénéfique pour tout un chacun du fait qu’il s’agit d’un moyen de transport flexible. En effet, en voyageant dans un camping-car, vous disposerez non seulement d’un maximum de souplesse, de confort et de liberté, mais aussi d’un itinéraire qui se fait en fonction de vos désirs. Ce type de véhicule de loisir vous donne également la possibilité de dormir sur des sites plus proches de la nature, sans aucune bâtisse aux alentours. Ainsi, il ne vous suffit que de choisir un endroit que vous aimez et d’y rester pendant la nuit ou même quelques jours.

Le camping-car peut être considéré par les enfants comme une maison qui roule. Il s’agit entre autre d’un lieu parfait pour ces derniers car l’espace peut être extensible et plusieurs options y sont mêmes visibles, à savoir la literie, la vaisselle, etc. Aussi, il est à noter que voyager en camping-car en famille offre de nombreux avantages. Parmi cela, le fait de disposer d’une maison sur roue et de cuisiner son propre repas pendant le voyage. Par ailleurs, il permet également d’avoir tout ce qu’il faut à portée de main, tels que les doudous des enfants, etc. Le camping-car offre également un confort plus intéressant qu’une chambre d’hôtel et de même, vous n’aurez pas à faire et à défaire vos valises plusieurs fois.

Les avantages de disposer d’un camping car

Disposer d’un camping-car vous permet entre autre de faire une sieste où vous voulez et quand vous voulez et de même, d’avoir une table de camping pour la famille. Par ailleurs, vous pouvez également accéder aux toilettes même en étant en route. Aussi, tout est accessible facilement dans un camping-car. À cela, il y a par exemple les lits qui peuvent être escamotables ou cachés, selon le modèle de camping-car. Par le biais de ce dernier, vous pouvez également parcourir et découvrir des lieux qui vous sont encore originaux et inconnus et ainsi, découvrir la nature sous un autre angle.

Parfait pour ceux qui recherchent la tranquillité, la singularité et le dépaysement, le camping-car permet également à la famille de faire des économies tant sur l’hébergement que sur la restauration. Ainsi, il leur permet de maîtriser les dépenses de façon journalière. Par ailleurs, il s’agit également d’un créateur de souvenirs pour les familles. En effet, le camping-car a un côté magique que les enfants adorent et qui leur permettent de s’en souvenir le plus longtemps possible.

Collier femme enceinte, le bola de grossesse

novembre 23rd, 2017 by Marjorie

Depuis quelques années, un bijou remporte un vrai succès auprès des futures mamans en Europe, le bola de grossesse. Ce collier femme enceinte est un bijou porté en pendentif au cours de la maternité, dont le délicat tintement calme et apaise le bébé. Pour noël, un anniversaire ou simplement fêter le début de la grossesse, offrez un joli bijou ethnique et traditionnel ! Read the rest of this entry »

3 activités à imprimer pour un anniversaire d’enfants

novembre 23rd, 2017 by Marjorie

L’anniversaire de votre enfant approche à grands pas et vous cherchez des idées pour occuper une joyeuse escadrille de petits copains surexcités ! Vous n’avez pas le budget nécessaire pour emmener tout le monde dans un parc de loisirs et vous cherchez des idées d’activités originales et pas trop chères pour que cette fête d’anniversaire soit un succès. Pas de panique, le net regorge d’activités à imprimer pour vous aider. Read the rest of this entry »

« Previous Entries