Comprendre le baby blues

novembre 28th, 2017 by Marjorie

La maternité de l’Institut Mutualiste Montsouris se penche aujourd’hui sur un phénomène qui concerne près d’une femme sur 7 : le baby-blues.

Qu’est-ce que le baby blues ?

Elles viennent de donner la vie et pourtant elles sont tristes, elles sont déprimées, elles n’ont envie de rien. La maternité de l’Institut Mutualiste Montsouris vous informe aujourd’hui sur le baby-blues. Il s’agit d’une dépression post-natale. Cela peut aller du simple petit coup de mou après l’accouchement, c’est normal, c’est quasi –physiologique parce qu’il y a une chute des hormones et la prolactine qui va augmenter avec la montée de lait. Parfois ça peut durer, ça peut se fixer, les symptômes vont durer plusieurs semaines avec une fatigue, une irritabilité, des troubles de l’humeur et là on est dans une véritable dépression du post-partum.

Peut-on prévoir ce baby-blues ?

Jusqu’à présent les symptômes permettaient d’orienter, les symptômes peuvent disparaître tous seuls et quand ils perdurent, une consultation permettait de faire le diagnostic et là des chercheurs américains viennent de doser cette fameuse hormone l’ocytocine dans le sang de la future maman. C’est une prise de sang qui se ferait avant l’accouchement et qui permettrait de prédire le risque de baby-blues. Si l’ocytocine est augmentée et bien la future maman aura un risque plus important d’avoir un baby-blues. En d’autres termes, cela permettrait d’anticiper sur les symptômes.

Adapter un traitement de dépression ?

Cela serait possible et surtout de prendre en charge la maman, d’en parler parce qu’on sait que le traitement c’est avant tout la psychothérapie de soutien. C’est avant tout en parler, rompre l’isolement et des symptômes qui peuvent être un peu des symptômes normaux, la maman s’enfermerait dans ces symptômes-là…et bien ces femmes qui auraient un risque élevé de baby-blues pourraient être prises en charge par une psychologue immédiatement après l’accouchement pour pouvoir suivre, dépister et anticiper cette fixation d’une dépression.

Quand le baby-blues survient-il ?

Généralement dans les jours, voire dans les semaines, entre 2 et 5 semaines après l’accouchement et parfois c’est à la montée de lait et ce sont là aussi les bouleversements hormonaux donc plusieurs semaines après qui peuvent concerner ces femmes qui viennent d’accoucher.

Que doit faire le conjoint ?

Il doit être là, en tant que soutien. Il doit être présent car il faut éviter à tout prix l’isolement. Il faut que les mamans aient le lien affectif avec les enfants, c’est fondamental. Il faut qu’elles puissent parler, qu’elles puissent se confier, ne pas avoir honte de ces symptômes aussi et ensuite se référer à un médecin généraliste ou médecin psychiatre avec une psychothérapie de soutien et éventuellement un traitement antidépresseur et parfois c’est simplement un petit coup de blues éphémère pour que tout rentre dans l’ordre.

Liste des produits bébés non toxique

novembre 15th, 2017 by Marjorie

L’arrivée d’un enfant est une occasion appropriée pour changer nos habitudes. Les mamans doivent rester vigilantes pour que bébé grandisse dans un environnement sain. Toutefois, avec les multitudes de marques et de gammes de produits pour bébés mise en vente, et que certains d’eux font polémique, al plupart des parents s’interrogent sur les substances toxiques que peuvent contenir ses cosmétiques. Read the rest of this entry »

  • Commentaires fermés sur Liste des produits bébés non toxique
  • Posted in Santé

Vaccinations à répétition : bon ou mauvais pour les bébés ?

septembre 26th, 2017 by Marjorie

La vaccination repose sur le principe de la production d’anticorps qui sont mis en mémoire par l’organisme. On inocule une toute petite parcelle de la maladie que l’on a décidé de traiter pour que les anticorps soient prêts à lutter si le germe incriminé devait se présenter.

Read the rest of this entry »

  • Commentaires fermés sur Vaccinations à répétition : bon ou mauvais pour les bébés ?
  • Posted in Santé

Comment éviter la transmission des maladies à ses enfants ?

septembre 20th, 2017 by Marjorie

S’il existe tellement de maladies contagieuses dans la planète, ce sont surtout les enfants qui sont les plus vulnérables et les plus exposés à la majeure partie d’entre elles. Souvent, ils attrapent ces maladies contagieuses à l’école ou dans les endroits publics lorsqu’ils côtoient d’autres enfants contaminés. Dans certains cas, il existe également des possibilités que les parents transmettent leurs infections à leurs enfants. Pour éviter que cela n’arrive, découvrons à travers cet article quelques gestes à adopter pour prévenir la contagion des maladies à ses enfants.

Prévenir la transmission du VIH entre mère-enfant

Parmi les transmissions de maladies entre parents et enfants qui sont le plus à craindre, il y a celle du VIH entre la mère enceinte et son enfant. La contamination du fœtus s’effectue durant la grossesse et plus particulièrement pendant le dernier trimestre de la grossesse, lors de l’accouchement ou au cours de l’allaitement. Il est toutefois à noter que la transmission ne se fait pas de façon automatique.

Le taux de contamination repose sur le niveau de l’atteinte de la mère, le terme de la grossesse ainsi que du mode d’accouchement. Sans aucun traitement, le risque est de 25 à 30 pour cent. Afin de mettre toutes les chances de leur côté, la mère se doit d’effectuer un autotest sida dès qu’elle soupçonne sa contamination par le VIH. En effet, une bonne prise en charge de la mère permet de réduire le risque de transmission à moins de 5 pour cent, voire l’annuler.

Éviter la contagion de la grippe

La grippe est une des maladies qui se transmettent le plus facilement à des enfants. Elle est courante tant chez les petits que chez les grands. L’infection contamine les voies respiratoires et encombre la gorge, le nez et les poumons. Très contagieuse, elle se transmet entre les enfants, mais également entre parents et enfants. Dans cette mesure, il est essentiel d’adopter quelques règles d’hygiène afin de réduire les risques de transmission de la maladie.

Pour cela, laver régulièrement les mains de ses enfants avec du savon avant et après chaque repas. Veiller à ce que chacun mange dans sa propre assiette et avec ses propres couverts, même chose pour le verre ou la bouteille d’eau. Il est également important de toujours garder la maison bien propre et saine. Les vêtements, les jouets et autres objets qui passent de mains en mains doivent également être nettoyés aussi souvent que possible. La personne grippée doit tousser ou éternuer dans un mouchoir unique et il est indispensable de toujours bien aérer sa chambre pour renouveler l’air et évacuer les microbes.

Prévenir la transmission de la Mononucléose infectieuse

Bien qu’elle ne soit pas très fréquente chez les enfants, la Mononucléose infectieuse fait également partie des maladies contagieuses que l’on peut transmettre à ses enfants et proches. Il s’agit d’une maladie virale qui provoque une grande fatigue et des maux de gorge. Fortement contagieuse, elle se transmet le plus souvent par la salive. Ainsi, une fois la maladie diagnostiquée, il est important de protéger son entourage de la transmission du virus. Pour ce faire, il existe quelques gestes simples à respecter jusqu’à la guérison.

Parmi les comportements à avoir, il est à éviter d’embrasser ses proches. Ainsi, l’enfant malade ne doit pas embrasser ses frères et sœurs, même chose pour le parent infecté. Il est essentiel de se laver régulièrement les mains avec du savon, principalement, avec de cuisiner, avant de manger ou après s’être mouché ou avoir toussé. Veiller à toujours utiliser son propre linge de toilette et nettoyer les objets que l’on utilise couramment et qui passent de mains en mains. Bien aérer la maison et la garder toujours bien propre en utilisant un désinfectant sur les surfaces pouvant être contaminées.

  • Commentaires fermés sur Comment éviter la transmission des maladies à ses enfants ?
  • Posted in Santé

Les produits pour bébé à utiliser chez soi

septembre 20th, 2017 by Marjorie

Bébé est enfin là, le moment que vous avez tant attendu. Désormais, une nouvelle vie commence et fini les routines quotidiennes. Beaucoup de questions se posent quand on manque d’expérience par peur de mal s’y prendre. C’est un fait commun, et tout le monde passe par cette étape. Votre pédiatre vous a donné quelques conseils concernant les soins à adopter pour le bébé, mais elle n’a pas mentionné une marque en particulier. Or, quand on parle de prendre soin de la peau de bébé, on sous-entend des produits. Mais quel produit de soin est le plus adéquat ?

Read the rest of this entry »

  • Commentaires fermés sur Les produits pour bébé à utiliser chez soi
  • Posted in Santé

Les solutions pour apprendre aux enfants à méditer

août 16th, 2017 by Marjorie

e900efd75030c367197ed5c99f7a87ffLa voie de la méditation est de plus en plus indiquée aux enfants pour leur apprendre à s’épanouir en toute sérénité, à calmer leur esprit et observer leurs émotions. C’est un outil riche de connaissances avec lequel les enfants développent de multiples qualités personnelles et sociales.
Read the rest of this entry »

  • Commentaires fermés sur Les solutions pour apprendre aux enfants à méditer
  • Posted in Santé

Santé de l’enfant : focus sur la Scarlatine

juillet 16th, 2017 by zonetronik

investigation-2458539_640Etre parent n’est pas de tout repos. En effet, prendre soin de son enfant conduit à divers responsabilités sans fin (s’assurer qu’il travaille bien à l’école, qu’il ait des vêtements propres, se souvenir de son rendez-vous chez le dentiste,…). Cependant, la plus importante des responsabilités des parents est de prendre soin de la santé de son enfant. C’est d’ailleurs le sujet traité dans cet article. Il sera question de mettre la lumière sur la scarlatine, cette maladie qui se raréfie mais qui touche encore les enfants de 1 à 15 ans. Même si cette maladie se transmet facilement, elle se soigne aussi très bien. Trouvez alors dans ce qui suit les informations essentielles à son propos. Read the rest of this entry »

  • Commentaires fermés sur Santé de l’enfant : focus sur la Scarlatine
  • Posted in Santé

Comment empêcher l’obésité chez l’enfant ?

juin 12th, 2017 by Marjorie

-1L’obésité est devenue un véritable fléau ces dernières années. Les modes de vie, combinés à une alimentation grasse, provoquent des prises de poids importantes dans tous les pays occidentaux. Cela commence souvent dès les premières années. Il est donc très important de veiller à ce que votre enfant prenne les bonnes habitudes.

Read the rest of this entry »

  • Commentaires fermés sur Comment empêcher l’obésité chez l’enfant ?
  • Posted in Santé

Quelles sont les causes de la perte d’audition chez les enfants ?

mai 23rd, 2017 by Marjorie

785d5e7c5356e9ff

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Sante), environ 32 millions d’enfants souffrent de perte d’audition dans le monde. Les causes sont multiples et elles sont soit acquises, soit congénitales.

Read the rest of this entry »

  • Commentaires fermés sur Quelles sont les causes de la perte d’audition chez les enfants ?
  • Posted in Santé

La santé dentaire chez l’enfant

mars 16th, 2017 by bibou

dentisterie-enfantOn le sait, une visite chez le dentiste, surtout pour l’enfant, n’est jamais un moment de pur plaisir, c’est pourquoi il est important de l’habituer à cet environnement dès le plus âge.

Il est pourtant conseillé de le montrer à un spécialiste lors de l’apparition des premières dents de lait.

Ce rendez-vous sera l’occasion de faire un état des lieux de sa dentition et de sensibiliser l’enfant (et les parents !) à la notion d’hygiène bucco-dentaire.

Pour commencer, des études ont montré qu’une des causes principales aux problèmes dentaires serait liée à l’utilisation abusive de biberon sucré.

L’arrivée des premières caries

Les premières caries frappent les dents de lait, sans que personne ne s’en aperçoive, puisque ces dents sont condamnées à tomber toutes seules.

Mais le sucre contenu dans le biberon représente une vraie forme de danger. Ces boissons, fruitées ou lactées, présentent un fort taux en hydrates de carbone qui favorise la naissance d’acides sur la plaque dentaire. Ce qui augmente le processus, c’est la multiplication de ces prises de biberon. En effet, il manque les périodes de repos où la salive peut prendre le temps de jouer son rôle anti-carie.

Il est donc judicieux de ne pas persister à donner le biberon la nuit ou pendant la sieste. Plus tard, l’enfant devra aussi (comme l’adulte) s’abstenir de trop grignoter ou de boire des sodas, car la production d’acides sera trop importante et nuisible pour les dents.

L’inévitable brossage des dents

Evidemment, une hygiène bucco-dentaire correcte ne pourra pas voir le jour sans un brossage régulier (trois fois par jour), en utilisant un dentifrice au fluor. Le fluor possède la particularité de protéger l’émail dentaire contre les agressions des acides.

Durant la scolarité, une visite bi-annuelle est recommandée pour anticiper l’apparition des caries. Il ne faut pas oublier non plus ces bonnes habitudes avec un enfant en situation d’handicap. Même si l’attention autour de lui est grande, une bonne hygiène dentaire n’est pas à reléguer au second plan.

Pour finir, il est indispensable de prendre conscience de l’importance d’une bonne santé bucco-dentaire chez les plus jeunes. Car sa vie d’adulte est déjà en jeu, même s’il ne le sait pas encore. En somme, il faut voir la bouche comme le miroir de notre santé.

  • Commentaires fermés sur La santé dentaire chez l’enfant
  • Posted in Santé

« Previous Entries