5 critères à vérifier pour choisir son assistante maternelle

novembre 29th, 2017 by elisabeth

Choisir une assistante maternelle est un véritable casse-tête pour de nombreux parents chaque année. Faut-il privilégier la formation ou le parcours professionnel ? Que faut-il absolument vérifier pour être sûre de confier son enfant à une personne qualifiée et compétente ? Voici les 5 principaux critères dont il faut tenir compte pour être sûr de faire le bon choix.

Vérifier son agrément

Qu’elle exerce à son domicile ou chez les parents, qu’elle s’occupe des tâches ménagères ou non, cette professionnelle de la petite enfance doit obtenir l’agrément auprès des autorités compétentes. Cet agrément est indispensable pour pouvoir par exemple, la déclarer, payer les cotisations et bénéficier d’aides financières.

Vérifier son contrat de responsabilité civile professionnelle

Comme pour toute activité exerçant en indépendant, l’assurance responsabilité civile professionnelle est obligatoire. Elle permet de couvrir les dommages causés ou subis par les enfants confiés dans le cadre de la garde. Si elle doit véhiculer votre enfant, il ne faut pas oublier de le mentionner dans le contrat d’assurance.

Vérifier sa formation et son parcours pro

En tant qu’employeur particulier, vous avez parfaitement le droit de questionner l’assistante sur sa formation. Il est possible d’exiger la production des diplômes et autres certificats au moment de l’entretien, y compris celui de la formation obligatoire aux gestes de premiers secours. Exigez des références de l’assistante maternelle, demandez l’avis d’anciens employeurs et le nombre et l’âge des enfants à sa charge.

Vérifier les conditions d’accueil de votre enfant

Il est primordial de faire une descente sur terrain et de vérifier que les aménagements indispensables à l’accueil de jeunes enfants respectent les normes requises. Si elle accueille votre enfant chez elle, sa maison doit être sécurisée et équipée avec un espace d’éveil et un espace de repos bien distinct. L’hygiène fait également partie des critères à prendre en considération. Pensez aussi à vérifier la localisation afin d’éviter d’avoir à faire d’immenses détours pour déposer ou récupérer votre bout de chou après le travail.

Vérifier les conditions de travail

Il faut choisir une assistante qui convienne à la fois à l’enfant, mais aussi aux parents. Que le courant passe entre l’enfant et sa nounou est une chose, mais il faut également que les prestations de la nounou répondent aux besoins des parents. Il est toujours préférable d’embaucher une personne qui affiche des horaires souples et qui peut accepter quelques retards ou des gardes de nuit de temps en temps. La capacité d’adaptation aux innovations pédagogiques peut aussi être un atout. Il est donc toujours utile de s’intéresser aux différentes activités proposées, de savoir si elle cuisine ou si elle est disponible pendant les vacances scolaires.

Travailler en crèche : quels parcours possibles ?

octobre 6th, 2017 by elisabeth

La crèche fourmille d’enfants, mais aussi de métiers différents ! En effet, les personnes qui travaillent dans ces structures peuvent être des puéricultrices, des psychomotriciens, des agents de crèche, etc. Zoom sur les métiers pour travailler dans une crèche !

Les métiers de l’encadrement

Commençons de façon hiérarchique. Les crèches sont dirigées par des professionnels de la santé infantile, généralement des infirmiers ou infirmières puéricultrices, qui occupent une fonction de cadre de santé et dirige la structure. Ces puériculteurs sont là pour manager l’équipe d’accompagnement des enfants, mais sont également au contact des petits. En effet, le responsable de la crèche a des compétences en soins et santé qui peuvent être nécessaires au quotidien. La formation pour ce métier est la même que pour tous les infirmiers, à savoir trois ans d’études en IFSI (Institut de formation aux soins infirmiers) après un concours, plus une année de spécialisation en puériculture.

Autre métier de l’encadrement dans les crèches, celui d’éducateur de jeunes enfants ou d’éducateur spécialisé. Comme l’infirmier, il est diplômé d’État (après un concours et une formation de 3 ans) et va se charger de guider les accompagnants éducatifs dans les activités quotidiennes. Il va aussi observer les enfants pour éventuellement diagnostiquer des problèmes d’éveil, psychomoteurs ou pédopsychiatriques par exemple.

Les métiers pour épauler les enfants au quotidien

Passons désormais aux personnes qui sont le plus en contact avec les enfants. Ce sont des personnes patientes et capables de gérer plusieurs jeunes enfants dans leurs activités quotidiennes. On trouve notamment les agents ou auxiliaires de crèche qui sont chargés de mettre en place et de participer aux jeux, aux activités et aux temps de repos des enfants. Ces agents sont également parfois chargés de l’hygiène des locaux. Ce métier requiert, comme de nombreux métiers d’accompagnement du secteur, le CAP petite enfance. Il s’agit d’une formation en deux ans qui permet d’avoir les bases nécessaires pour s’occuper d’enfants.

Avec eux travaillent les auxiliaires de puériculture. Comme ses collègues, il est chargé d’accompagner les enfants dans le quotidien et de prendre part à son éveil. Cette fois, le métier est accessible par un diplôme d’État (DEAP), obtenu après une formation complémentaire au CAP en centre de formation spécialisé.

Les intervenants ponctuels en crèche

Dans les crèches, on trouve également des intervenants plus ponctuels. C’est par exemple le cas des pédiatres qui interviennent de temps en temps dans les crèches, pour soigner des enfants malades ou s’assurer de la bonne santé de l’ensemble des jeunes. Des pédopsychiatres peuvent aussi passer dans les crèches de façon régulière pour suivre des enfants nécessitant un appui psychologique ou souffrant d’un trouble. De même pour les orthophonistes ou encore les psychomotriciens par exemple. Tous ces métiers, plutôt tournés vers la santé de l’enfant sont accessibles après la validation d’un diplôme d’État ou des études de médecine.

Parmi les fonctions support de la crèche, on peut également parler des cuisiniers et de ses assistants qui se chargent de concocter des repas adaptés aux enfants, avec en général des produits sains. Il doit être capable de s’adapter à un jeune public et à des régimes particuliers. Il peut également faire des interventions de sensibilisation au bien-manger ou au sens du goût par exemple ! Sa formation est une formation en cuisine avec parfois une spécialisation dans l’alimentation des enfants ou dans la diététique.

Notez que tous ces métiers nécessitent de la patience et une réelle envie de travailler avec un public jeune (parfois même très jeune), actif et qui peut être difficile à gérer. Il faut être passionné par le domaine de l’enfance pour choisir un parcours qui mène à un travail en crèche.

  • Commentaires fermés sur Travailler en crèche : quels parcours possibles ?
  • Posted in Puériculture

Articles pour bébés et enfants : comment recevoir des codes promos ?

octobre 3rd, 2017 by Marjorie

Les mamans sont souvent soucieuses des qualités des articles dédiés aux bébés et enfants mais elles se soucient davantage des tarifs qui pèsent toujours lourd. Aussi, pour alléger leur dépense, elles décident de traquer des codes promo articles enfant et puériculture. Toutefois, pour en recevoir, voici comment s’y prendre. Read the rest of this entry »

  • Commentaires fermés sur Articles pour bébés et enfants : comment recevoir des codes promos ?
  • Posted in Puériculture

Les conseils de sécurité à prendre avant d’utiliser une poussette

août 16th, 2017 by Marjorie

-1Pour accueillir bébé dans les règles de l’art, il existe plusieurs matériels que tout parent doit se procurer avant son arrivée. Outre les vêtements, le biberon, le sac de voyage bébé ou encore le siège auto bébé, la poussette naissance est un accessoire indispensable. Mais aussi efficace et utile soit-elle, la poussette pour bébé représente aussi une véritable source de danger pour les parents et surtout pour les enfants. Oui le choix importe, mais l’utilisation ne doit pas aussi se faire à la légère. Veillez donc à ne pas utiliser une poussette sans avoir pris en compte ces consignes de sécurité.

Read the rest of this entry »

  • Commentaires fermés sur Les conseils de sécurité à prendre avant d’utiliser une poussette
  • Posted in Puériculture

Le portique pour s’amuser et se défouler en plein air

juillet 17th, 2017 by Marjorie

7773799186_installer-une-balancoireLes enfants ont besoin de jouer en plein air le plus souvent possible. Le portique est le jeu qui convient parfaitement à vos enfants pour se dépenser et s’amuser dans la joie. Il est largement apprécié par les enfants. Ce jeu unique en son genre trouve sa place dans le jardin. Il permet à vos enfants de se défouler tout en restant près de la maison. Le portique doit garantir la sécurité de vos enfants. Toutefois, il doit être suffisamment attrayant pour s’intégrer dans votre jardin. Il convient dans ces conditions de le choisir avec soin pour bénéficier d’un modèle répondant à vos exigences.

Read the rest of this entry »

  • Commentaires fermés sur Le portique pour s’amuser et se défouler en plein air
  • Posted in Puériculture

Quelle poussette tout terrain choisir ?

juillet 11th, 2017 by Marjorie

shop-rouge-protege-pluie-GVous êtes des jeunes parents dynamiques qui aiment les balades en plein air ? Vous souhaitez partager votre passion pour l’aventure avec votre enfant et ce, malgré son très jeune âge ? Pour vous satisfaire, les poussettes tout terrain sont des modèles idéals. Mais quelle poussette tout terrain choisir ? Pour vous orienter vers le meilleur modèle, voici trois poussettes intéressantes.

Read the rest of this entry »

  • Commentaires fermés sur Quelle poussette tout terrain choisir ?
  • Posted in Puériculture

Le métier de puéricultrice

juillet 10th, 2017 by Marjorie

2017.05.21-Vide-grenier-puericultureUne puéricultrice s’occupe des soins et de la surveillance des enfants en bas âge. Avec un parcours dans le milieu médicalisé, elle est parfaitement compétente pour veiller sur leur croissance. Intervenante au quotidien,elle se charge du bien-être des enfants qui lui sont confiés.

La mission de la puéricultrice

Métier de la petite enfance par excellence, la puéricultrice intervient pour la croissance de l’enfant, aussi bien pour des questions d’alimentation que de santé. Sa responsabilité n’est pas moindre puisqu’elle jouera auprès des parents un rôle d’information, de conseil et de réconfort.

En tant qu’assistante du pédiatre, elle sera apte à réaliser tous les actes infirmiers. Avec la capacité de repérer toutes les défaillances et les dysfonctionnements particuliers, elle saura se tourner vers les institutions responsables et de signaler toute anomalie.

Ses tâches quotidiennes seront diversifiées et elle sera chargée de l’examen, du suivi et du contrôle des bébés. Dans l’exercice de sa fonction, elle aura, par exemple à : faire des soins infirmiers (pansements, perfusions, prises de sang, …), partager les prescriptions médicales et surveiller les traitements.
Dans le domaine de l’encadrement, elle aura sous sa responsabilité les éducatrices, les auxiliaires et les assistantes maternelles.

Avec une faculté d’observation poussée, la puéricultrice saura donner du réconfort aux familles en temps voulu. Intervenant pour communiquer et rassurer, elle saura faire preuve de psychologie, face aux aléas financiers et aux freins psychologiques. Pour une grossesse et un accouchement harmonieux ou si vous souhaitez avoir des éclaircissements sur le développement de bébé, il est possible de les trouver sur : http://www.so-mam.com/

Conditions de travail et aptitudes

Pour exercer, elle aura besoin d’un diplôme d’Etat d’infirmière ou de sage-femme. Elle travaille la plupart du temps dans un milieu hospitalier, aussi bien qu’en garderie ou à la crèche. Son cadre est évolutif selon qu’elle exerce dans un cadre institutionnel, privé ou conventionnel.

Ainsi à l’hôpital, elle sera rattachée à la maternité et à la nurserie, ainsi qu’au service pédiatrique, de néonatologie.

Dans le secteur privé, elle travaillera en coopération avec : le personnel infirmier et médical, les éducateurs spécialisés et les travailleurs sociaux. Son cadre de travail peut être celui d’une PMI (Protection Maternelle et Infantile), d’une crèche, garderie, etc. Les parents sont bien sûr les premiers concernés. Avec beaucoup de dialogue, elle les sensibilisera davantage sur des questions cruciales de prévention, de pédagogie et d’apprentissage, ainsi que tout le domaine relatif à la protection à l’enfance.

Du à un taux de natalité croissant en France, le métier de puéricultrice est en plein essor, avec de belles perspectives d’avenir.

Dans la fonction publique, une puéricultrice est classée dans la catégorie A.
En fin de carrière, elle pourra toucher dans les 2500 Euros. Sa rémunération est toutefois tributaire d’un certain nombre de choses. Sans compter sur son ancienneté, sa fonction sera paramétrée par le secteur d’activité et la convention collective y afférant.

Dotée de bonnes capacités physiques, son activité est astreignante, avec des horaires de nuit et du des obligations en week-end. Aussi bien dans le cadre hospitalier qu’à l’extérieur, elle aura la surveillance de plusieurs enfants sous sa garde. Elle peut être fixée sur un lieu de travail mais aussi se déplacer à domicile.

  • Commentaires fermés sur Le métier de puéricultrice
  • Posted in Puériculture

Ostéopathie chez les bébés : comment ça se passe?

juin 20th, 2017 by elisabeth

Comme les adultes, les bébés peuvent tout à fait bénéficier des bienfaits de l’ostéopathie. Mais les pratiques ostéopathiques sont-elles les mêmes chez le nourrisson ?

Read the rest of this entry »

  • Commentaires fermés sur Ostéopathie chez les bébés : comment ça se passe?
  • Posted in Puériculture

Pourquoi une mauvaise chaise haute peut ruiner votre éducation ?

mai 16th, 2017 by bibou

bbLa vie d’une maman n’est pas simple. La gestion du temps se transforme chaque jour en contre-la-montre. Entre s’occuper de l’enfant et des tâches quotidiennes (le laver, le vêtir, le nourrir, l’amuser…), cela peut vite tourner au cauchemar, surtout si vous ne faites pas attention dans le choix du matériel. Prenons l’exemple de la chaise haute de bébé qui a un impact déterminant.

Un matériel utilisé tous les jours

Une chaise haute de bébé sert plusieurs fois par jour. Dès les six mois de l’enfant, il est capable de tenir sur la chaise et vous pouvez le nourrir. Les repas tournent parfois au défi quand le bébé se montre difficile ou que vous n’arrivez pas à trouver la bonne position pour lui donner à manger. Si vous prenez une mauvaise chaise, ces moments seront détestables. Vous risquez d’avoir mal au dos et le bébé qui se sent mal enchaînera les caprices.

L’alimentation est très importante pour un bébé

Pour une croissance régulière et normale, un bébé doit manger une alimentation adaptée en bonne quantité. Sur une assise inconfortable, il ne mangera pas comme il le devrait. Certains jours, il fera la tête et voudra de suite redescendre, souhaitant ainsi sauter le repas, ce qui est une très mauvaise habitude pour un enfant. À d’autres moments, les fameux légumes que vous souhaitez ardemment lui faire goûter deviendront impossibles à argumenter tellement il se fichera de ces essais sur un siège qui ne lui sied pas.

Une perte de temps au quotidien

Parfois, on se demande si les fabricants de matériels de puériculture réfléchissent avant de mettre en production. Pour les chaises hautes, il y a des modèles qui disposent de multiples recoins. Quand l’enfant mange, toutes les miettes viennent s’y nicher et il est très ennuyant de passer vingt minutes par jour à les enlever. Ces défauts se retrouvent aussi dans les tablettes. Parfois, il est impossible de les enlever, ce qui complique considérablement leur nettoyage.

Un manque de place pour tout le monde

Pour assurer l’équilibre de la chaise, les fabricants sont obligés de mettre des pieds larges. Toutefois, on retrouve de grandes disparités selon les modèles. Il faut toujours viser un compromis entre la taille et la sécurité. Encore mieux, il est possible de prendre une belle chaise de bébé robuste, qui se transporte facilement voire se plie. Ainsi, la moitié de l’espace de la cuisine n’est pas occupée par une chaise, empêchant ainsi tous les habitants de bouger comme ils le souhaitent.

  • Commentaires fermés sur Pourquoi une mauvaise chaise haute peut ruiner votre éducation ?
  • Posted in Puériculture

Faire le bon choix pour son siège auto

février 21st, 2017 by Marjorie

-1Le siège auto est fondamental pour assurer la sécurité de votre enfant mais est aussi obligatoire au regard de la loi. Malheureusement, même si les conducteurs s’orientent souvent vers un siège auto qui est adapté au poids et à la taille de leur enfant, 70 % des enfants sont en réalité mal attachés lors de leurs trajets en automobile… Nos amis de chez mon-siege-auto.fr nous ont concocté quelques conseils à savoir pour vous faciliter la tâche de choisir votre siège. Un guide plus complet est aussi disponible à cette adresse.

Read the rest of this entry »

  • Commentaires fermés sur Faire le bon choix pour son siège auto
  • Posted in Puériculture

« Previous Entries